pleniere200419

5e Plénière d'Ensemble pour le Climat

Maison régionale de l'environnement et des solidarités Samedi 20 avril 2019, 9h30 - 17h30

Participants : 29 personnes matin / 20 personnes après midi Rédacteurs: Julie Rene, Michel Cucchi

Ordre du jour: Matin:

  • Bilan des 6 premiers mois et analyse des stratégies qu'on a mené
  • chaque groupe local et thématique passe en répondant notamment à 3 questions (1) Avez-vous rencontré le maire? (2) Quelles difficultés, quelle utilité de ces rencontres (est ce que ça parait utile)? (3) Quelles sont les attentes du groupe local à l'égard du collectif ?
  • proposer de passer à un niveau supérieur selon les villes
  • présentation rapide des actions en cours ou en préparation et appel à rejoindre
  • Projection de la vidéo de Vincent Verzat + impression des feuilles d'aide
  • Brainstorming sur des idées de stratégie (plénière ou par groupe ?)

Après midi :
A la suite du visionnage de la vidéo “On change le game” de Vincent Verzat (https://www.youtube.com/watch?v=2qO95g4BDMI), réflexion/brainstorming trois temps

  • regroupement par affinité: quelles stratégies, quels objectifs, quelles cibles?
  • mise en commun pour le choix des stratégies à caractère régional
  • mise en œuvre des stratégies majoritairement investies (regroupement par stratégie)

Introduction de Christopher:
Stratégie actuelle remise en cause par certains groupes
Essoufflement au niveau régional, nécessité d'un second souffle ?
On s'inclut dans une dynamique nationale
Mobilisation nationale ++ mais on n'obtient pas grand chose (affaire du siècle…)
ONU: limite de 2 ans (1 an 1/2 maintenant)
Rapport du GIEC qui fait des constats encore pire
Division par deux des émissions au niveau mondial
Au bout de 2 ans : on se prend le mur
⇒ Il faut que l'on profite de ces deux ans a fond pour changer les choses
Ces 6 premiers mois on a rien obtenu
⇒ Que fait on maintenant ?

Réactions:

  • Muriel: Face au mille-feuille administratif, on s'épuise dans le porte-à-porte, car on ne sait pas où viser,

action des lobbys → Se faire aider par des experts

  • Bernard: On ne doit pas se flageller et regarder ce qu'on a fait et les résultats obtenus. Aujourd'hui, tout

le monde parle d'écologie et de climat, l'écologie commence à prendre une grande importance. Localement, les maires cherchent à mettre en avant leurs actions en matière d'écologie.

  • Il faut agir à tous les niveaux : sur les élus mais il faut aussi que l'on ait la population avec nous. Même si c'est les élus qui proposent des trucs (salon dvpt durable…) il faut y aller
  • Certains groupes locaux sont bien structurés, mais quand même du mal à trouver les outils pour agir

avec les élus.

  • Les collectifs et les actions se multiplient un peu partout. Quelque chose de collectif à imaginer pour

s'armer de manière commune
⇒ dynamique du régional et dynamique des groupes locaux qui peuvent être complètement différentes

  • Pascal: Attention à l'épuisement, on peut s'intéresser aux villes en transition (Rob Hopkins) et laisser

tomber les élus car on se fatigue. Célébrer ce qui fonctionne (Repair Café, Zéro déchet).

  • Point de vue d'un regard d'une personne récemment arrivé : Fatigué des discussions interminables,

inertie assez importante à cause du soucis du détail. Pour l'instant, on entend beaucoup de notion de faire plier les politiques. Peut il y avoir des actions directes, ex: reforestation
⇒ S'appuyer sur les acteurs déjà existants et qui ont de l'expérience sur les sujets (ex: planteurs volontaires)

  • Pendant les marches, il se pose des questions : Que fait on entre les marches et il ne se passe pas grand chose

⇒ La préparation des marches épuise
⇒ Le collectif laisse toute latitude pour lancer d'autres actions

Elle vient de se mettre en place: la première réunion a eu lieu ce jeudi 18 avril à 18h30. On a donc un début de structuration et permettre de poser les question de stratégie et action, mettre en commun.

Compte rendu

Note: aux groupes locaux qui n'ont pas encore transmis leurs référents, n'oubliez pas d'envoyer leurs coordonnées !

Le schéma général des réunions est le suivant:

  1. les réunions à distance sont plutôt consacrées aux échanges avec les groupes locaux, en particulier à

l'expression de leurs problèmes et de leurs besoins, ainsi que de leurs attentes à l'égard de la coordination régionale. Chaque référent présent est invité à préparer sa participation sous cet angle.

  1. les réunions physiques sont suivies le samedi de la même semaine par une plénière: elles sont donc

plutôt consacrées aux réponses apportées à ces problèmes/besoins/attentes et à l'organisation de la Plénière en conséquence.

Les dates de réunions pour les 6 prochains mois ont été mises en place Calendrier des réunions de la coordination régionale: jeudi 18 avril: réunion physique
jeudi 23 mai 18h30: réunion à distance
mardi 18 juin 18h30: réunion physique
jeudi 11 juillet 18h30: réunion à distance
mardi 27 août 18h30: réunion physique
mardi 17 septembre 18h30: réunion à distance

Plénières samedi 20 avril
samedi 22 juin
samedi 31 août

Bilan de la stratégie de travail avec les groupes locaux

  • Remise du giec
  • Différents groupes : communication, action, rencontre avec le maire
  • Gratuité des transports
  • Actions déchets (pas de groupe dédié à Arras)
  • Envie d'avancer, mais tout le temps les mêmes qui font
  • Elus à l'écoute, mais le changement de politique n'est pas manifeste
  • Arras veut être la capitale de la méthanisation et des énergies propres
  • Déficit de connaissance et d'idée d'actions à mettre en place: on ne se sent pas assez “charpenté” ou

“alimenté” pour contre-argumenter.
Le groupe local d'Arras est intéressé pour une action concertée au niveau régional, à mener tous en même temps.

  • Temps bouffé par l'orga des marches + organiser l'organisation
  • Intervention d'un climatologue du giec ⇒ ressource à mettre à disposition du collectif régional
  • Il y a du travail dans le bassin minier
  • Le collectif existe depuis janvier (une quinzaine de personnes). Il a préparé la manifestation pour

le climat à Lens, qui a réuni une centaine de personnes (Bollaert-Mairue-Gare SNCF). Des groupes de travail (transport, énergies, biodiversité, agroécologie, air) ont été formés.

  • Les élus sont peu réceptifs aux questions écologiques (mis à part Jean-François Caron à Loos-en-

Gohelle). Le PCAET n'a pas été constitué, et le groupe ne souhaite pas les rencontrer sans avoir concret et travaillé dans les groupes

  • fête paysanne à Wingles.
  • Petit groupe, peu d'actifs: dernière rencontre à la Halle aux sucres
  • rencontre décevante avec le maire une fois pour donner le rapport du giec.
  • Travail sur la qualité de l'air à lille ⇒ volonté de rencontrer le maire sur ce sujet
  • Volonté de mise en valeur des 2 gares d'Hellemmes
  • Difficulté à retrouver des informations d'aide (les revendications ⇒ en cours de travaux pour

fusionner les revendications semblables)

Pour le moment, le groupe Argumentaire produit des notes techniques (fiscalité écologique, remise au grand débat). Les sujets sont proposés lors de nos rencontre, et le groupe donner suite si un groupe avec un chef de file parvient à se former. Actuellement, un travail sur le financement des politiques climatiques est en cours d'initialisation, avec une petite dizaine de contributeurs, à Lille mais aussi dans d'autres régions, avec le concours de l'association Agir pour le climat, qui a soutenu le Pacte Finance Climat. Le groupe se réunit dans différents lieux de la région pour aller à la rencontre des groupes locaux, voir dont ils ont besoin, remonter les besoins locaux.

Le groupe propose:

  • de mettre en contact les personnes de différents groupes locaux qui travaillent sur un même sujet

(mobilité et transport, biodiversité, pollution de l'air, etc.)

  • de mettre en place des séances de formations du collectif (comme sur rapport du GIEC d'octobre

2018).

  • 60 membres dont une dizaine d'actifs
  • dépôt du giec dans une 10aine de commune, surtout dans des communautés d'agglomérations +

interpellation dans les communautés de commune, mais le contact avec les maires est compliqué : peurésultats concrets

  • Le 1er objectif est de mettre du lien entre les acteurs, informer les uns des actions des autres (plein de petits projet: jardin partagés, etc.). Notre second objectif est de convaincre simultanément les élus et les citoyens : les citoyens ont besoin que les élus se mobilisent et réciproquement.
  • Réalisations: (1) conférence débat sur le changement climatique, (2) interventions de praticiens

locaux: permaculteurs et d'utilisateurs d'éco d'énergie (théorie + concret), (3) actions auprès des lycéens, (4) des chantiers concrets, comme un projet de transformation d'un site d'une centraine de jardins ouvriers en golf, une rencontre

  • Association avec d'autres collectifs (Valenciennois en transition) pour convaincre de la non

pertinence. semble porter ses fruits.

  • Montrer l'exemple dans les structures de travail (ex université de valenciennes): déchets….etc
  • problématique de la forêt de Mormal : accord du collectif avec une députée et quelques maires pour

contrarier la politique d'exploitation des forêts de l'ONF (accord pour cosigner un article), ce qui démontre notre capacité à mobiliser différents niveaux d'élus sur des sujets

  • Contacts avec les maires de Loos-en-Gohelle et Grande-synthe
  • Que peut apporter le collectif régional?

Les personnes du collectif local n'ont pas l'impression que le régional amène quoi que ce soit, mis à part pour les marches. Les membres du collectif Valenciennes & Avesnois sont volontaires pour participer à une action de masse qui dépasse la simple marche (évocation du blocage de la république des pollueurs). Nos groupes locaux agissent sur des territoires vraiment différents. La valeur ajoutée du collectif concerne surtout les actions avec les élus. Pour les actions, elles sont conduites par des associations spécialisées: le collectif doit mettre en valeur ce qui existe. On s'affaiblit nous-mêmes en se dispersant : consolider ce qui existe déjà (asso spécialisés…), et s'interroger sur ce qu'on peut apporter de différent.

  • Le groupe est né en février, et comprend un noyau dur de 6/7 personnes. Il existe un sous-groupe pour

préparer la rencontre des élus, mais “on ne voulait pas passer pour des cornichons”. Le groupe participe à une opération de ramassages de déchets. Beaucoup d'actions sont conduites par des associations, nous créons du lien entre des acteurs déjà présents qui appartiennent aussi à d'autres organisations: volonté de devenir une plateforme entre les groupes qui existent déjà (vélorution, groupe de permaculture…). Le 24 mai, ciné débat sur “Le grain et l’ivraie”.

  • Que peut apporter le collectif régional: Besoin de formations, d'objets de communication, besoin de présentiel.
  • Le groupe a rencontré la mairie deux fois
  • Le groupe a rencontré l'association SOLIS (http://asso-solis.fr/) développant des centrales

photovoltaïques dns le Nord. Nous avons visité une école disposant de panneaux solaires à l'initiative du maire. Le maire (de droite) pilote le réseau de chaleur de la Métropole, avec le projet de fermer la centrale à charbon, etc. On cherche des ressources, elles sont à la MRES et ailleurs. Il y a également de l'expertise à aller chercher auprès des élus

  • Le groupe a rencontré trois fois Audrey Linkelheld, mais le bilan de ces rencontres demeure controversé,

peu de résultats visibles: les élus ne nous balladent-ils pas? Il n'y a pas de prise de conscience de l'urgence de la part des élus: pour nos élus, le problème climatique ressemble à un autre. Malgré le fait qu'on essaye de travailler les élus, il n'y a pas de réflexe de co-construction avec nous (ex: les propositions de la municipalité de Lille envoyés à la MEL pour les transports n'ont pas été présentés ou discutés avec nous).

  • Que peut apporter le collectif régional:

Le résultat des manifestations, c'est un peu impalpable/ Existe-t-il des perspectives, des choses concrètes à faire ? S'il existe un problème fédérateur, c'est bien celui de la qualité de l'air, car on sait mesurer les conséquences (7 morts par jour), c'est pourquoi nous proposons à la coordination régionale une action de tractage sur ce thème, qui pourrait aboutir à l'achat en nombre d'appareils de mesure de la pollution de l'air.

  • Le groupe a renontré le maire de Croix il y a trois mois.
  • Nous éprouvons de la difficulté avec le document du GIEC: il faudrait rédiger notre documentation

régionale du rapport du GIEC.
⇒ cplc: a faire des posters de vulgarisation des travaux du giec https://citoyenspourleclimat.org/2019/03/24/informations/
⇒ au niveau local, virage énergie http://www.virage-energie-npdc.org/
⇒ comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes https://www.youtube.com/watch? v=T4LVXCCmIKA

  • Le groupe a remis le rapport du GIEC aux mairies d'Hazebrouck et de Bailleul (personne n'est venu),
  • a organisé deux marches (mais il ne veut pas le faire à chaque fois).
  • Le groupe a participé au Grand débat. On a noyauté les différentes tables. Le groupe a participé au forum débat sur les objectifs du développement durable organisé par la députée: l'objectif est aussi de se faire connaître, d'aller où les gens sont.
  • Nous avons participé au PLUI (plan local d'urbanisme intercommunal), au document sur le SCOT.

Nous travaillons avec les associations: France Nature Environnement, sur l'ONF, le solaire, nous travaillons sur ce qu'on peut faire et pas faire (le droit du patrimoine interdit dans certains cas la pose de panneaux solaires). Alain Dubois travaille sur la captation du gaz carbonique.

  • Il existe un groupe de plus jeunes: pas convaincu par les actions actuelles, demandeurs d'actions coup de

poing (désobeissance civile)

  • Que peut apporter le collectif régional:

Le collectif régional peut aider à apprendre, à avoir des arguments (exemple: le droit du patrimoine. Jusqu'où peut-on aller dans la désobéissance civile?

  • Trois sous-groupes : mobilité, biodiversité, industrie/énergie
  • Lors de la rencontre avec le maire, ce furent des échanges à batons rompus (ce qui peut être un piège).
  • Nous avons la volonté de mieux structurer la discussion pour éviter de se faire balader.
  • Que peut apporter le collectif régional:

Nous attendons des idées d'actions (désobeissance civile), de l'intérêt pour les petites communes car il existe un vide actuellement. Sur Villeneuve d'Ascq, l'Université Lille 1 fait des expériences dans le thème de la ville durable (projet Suunrise, capteurs pour repérer des fuites d'eau). Le groupe a organisé un débat public : peu de monde qui ne connaissait pas le collectif mais des travaux par petits groupes ont donné des idées pertinentes

  • Deux réunions avec un maire très volontaire, mais au moment de la concrétisation ça n'avance plus.

ANV cop 21:

rse/infographie-interdiction-d-acheter-une-voiture-neuve-ou-de-prendre-un-long-courrier-couvre-feu- thermique-quotas-sur-les-produits-importes-les-mesures-chocs-pour-rester-sous-1-5-c-146877.html

  • confronter les élus à l'urgence climatique: pour un scénario de type B&L évolution, il est nécessaire

de disposer d'une autorité centralisée, mais cette autorité peut être exercée de façon démocratique.

  • sur les groupes locaux: importance de remonter des luttes au niveau régional pour que le soutien

puisse être organisé.

  • Prochaine marche : 27 avril à Arras (départ en train depuis Lille à 12h (train à 13h))

⇒ Né de la volonté de rassembler le plus d'organisation possible régionales et nationales

  • Rando des coquelicots : St Omer, Arras
  • Atelier changer de banque (réunion 23 avril)

⇒ tous les outils sont dispo chez les Amis de la terre

  • Action autour des pistes cyclable (réunion 29 avril aux sarrasins 18h30)
  • fête de la soupe le 1er mai
  • Tropicalia

⇒ peu de mobilisation sur place

  • formation de désobéissance civile le 5 mai à Lille
  • tractage pour la pollution de l'air dans les écoles à Lille pour inviter les parents à une réunion

d'information

https://www.youtube.com/watch?v=2qO95g4BDMI
⇒ Propose une méthode pour créer des actions qui sortent du cadre habituel*: être ambitieux, s'attaquer à la racine du problème, créer des espaces pour ne pas reproduire nos enfermements. Quelle évaluation se donne-t-on de nos mobilisations? Documentation sur http://ieet.fr/PetitGuide

Remarques à la suite du visionage

  • Olivier Sénéchal: nous pouvons mener une réflexion structurée pour aboutir à une ou deux actions clés

importantes auxquelles les collectifs locaux pourraient se sentir associés.

  • On raisonne trop au niveau du territoire. Où sont les leviers d'action? L'Europe est un levier formidable

et on est à côté. Penser aussi global (voir avec la Belgique par exemple), agir localement ou à l'échelle individuelle.

  • On est parti dans l'intellectuel et on doit être beaucoup plus terre à terre (le GIEC ne parle pas, villes en

transition beaucoup plus)

Établir des stratégie puis déclinaison en actions.
Organisation: deux séances de réflexion entrecoupées d'une mise en commun.

40 min de brainstorm en 3 groupes de 6/7 personnes: Définir des stratégies, des cibles, des objectifs votes: 3 choix par personnes

Stratégie A - 16 votes

→ transports en commun Cibles: SNCF, région, communautés de communes, usagers
Objectifs:

  • Augmentation de l'utilisation des transports
  • Baisse du trafic routier
  • Augmenter secteur piétonnier

Stratégie B - 2 votes

Exiger des réponses des dirigeants sur des actions anti-climat
Objectif : Faire condamner

Stratégie C - 9 votes

Objectif : Conduire la décarbonation
Cibles : Grand Public, Jeunes, Décideurs, Entreprises Actions :

  • organiser marche 24 mai,
  • demander aux maires des terrains pour maraîchage bio
  • Faire en sorte qu'il y ait de - en - de transports individuels
  • Investir le conseil régional

Stratégie D - 10 votes

Montrer les effets sur la santé
Informer et sensibiliser le grand public
Cibles : Grand Public, Jeunes, Décideurs, Entreprises
Actions : Tractage pollution de l'air, Faire en sorte qu'il y ait de - en - de transports individuels

Stratégie E - 1 votes

DIffuser les actions d'autres organisations + actions proposés par le collectif (importance pour les groupes locaux de remonter leurs actions / luttes)

Stratégie F - 15 votes

cible : politique (élus + candidats)
objectif :

  • sensibilisation / réveil
  • les challenger sur nos revendications
  • rendre inéligible / ingouvernable un élu / une collectivité pas à la hauteur des changements

climatiques

Stratégie G - 3 vote

cible: industriels
objectifs : boycott total

Approfondissement de 3 stratégies

Stratégie A - Transports en commun

⇒ blocages : région / MEL / préfecture (circulation différenciée, vignettes)

  • impliquer d'autres orga (ANV cop 21 …)
  • bloquer sur un quartier avec des bandes de sécurités et vélo
  • blocages joyeux
  • tous les mois ?
  • cibler un gros truc ? (parvis de la région…)

Personne a contacter : Suzanne

Stratégie D - Effets sur la santé -

  • être au clair sur les effets sur la santé du dérèglement climatique et la pollution ⇒ Le groupe

argumentaire se saisit de la question ⇒ document de référence

  • tractage dans les écoles pour sensibiliser les parents (invitation à une réunion d'information)

→ soit uniquement eplc,uniquement crèche sinon pas assez nombreux, si d'autres veulent se joindre (youth for climate), on pourra étendre aux écoles
→ conférence de presse

  • travailler la communication : vidéos / messages percutants / actions qui frappent l'imagination
  • lancer des achats d'appareils de mesure de la pollution à mettre à disposition des communes
  • 22 juin : faire un max d'action / bruit
  • action rebond suite aux 1700 bougies - tous les ans on refait l'action

Personnes à contacter : Michel et Yves

Stratégie F - politiques (élus et candidats)

  • affichages près des mairies
  • lectures musicales /du rapport du giec
  • théâtre
  • simulations d'effondrement (leur faire vivre les conséquences du dérèglement climatique)

→ bruits de sirène
→ projection sur des bâtiments
→ réalité virtuelle

  • Inondation de permanences pour des prétextes fallacieux pour finalement leur exposer le giec + y aller

avec des enfants

  • Le viser en tant que citoyen : questionner les pratiques personnelles

→ cadeaux ciblés qui implique un changement d'habitudes et vérifier s'ils sont utilisés

  • Coller des autocollants climaticides (affiches, 4×4)
  • Pourrir la campagne (enquiquiner sur les marchés…)
  • comparaison de campagnes (aux européennes, déjà fait au niveau national)
  • consignes de votes ou de dévotes
  • les piéger : se faire passer pour des faux lobbyistes et obtenir des signatures
  • diffuser de fausses informations de candidats : oblige à démentir
  • demander aux élus s'ils ont lu le GIEC

⇒ stratégies non coopératives pas forcément en accord avec notre stratégie actuelle. Seulement s'ils ne coopèrent pas
⇒ Stratégie non coopérative avec d'autre orga (anvcop21 / XR…) et on continue la coopération avec eplc ?

Autres actions générales évoquées durant la plénière:

  • Calendrier d'actions
  • bloc de compétence énergie / environnement / climat / santé
  • faire un classement climatique des villes

  • Plénière sur la journée à reproduire ? Plutot non
  • Difficultés rencontrés sur les outils numériques
  • Comment s'inscrire sur discord

⇒ un tuto plus détaillé va être fait
⇒ il est ici : https://collectif-climat-hdf.frama.wiki/inscription-discord

  • Comment trouver le wiki et le lien vers le discord

⇒ En bas des newsletters

  • /var/www/framasite/wiki/users/collectif-climat-hdf.frama.wiki/data/pages/pleniere200419.txt
  • Dernière modification: 2019/05/01 14:05
  • par julie_r