cr_lille_vegetalisation_28_02_2019

EPLC Lille

Compte-rendu

Membres présents : Hugo, Fanny, Yves, Joëlle, Pauline et Jérémy.

Plusieurs remarques ont été faites sur la végétation à Lille :

  • Depuis quelques années, les efforts des pouvoirs publics pour végétaliser les lieux délaissés sont visibles
  • La ville de Lille est beaucoup moins végétale que la plupart des grandes villes française. Rappel des chiffres sur les espaces verts : 14m2 par habitant
  • Certains lieux publics sont peu végétalisés et pourraient l’être bien plus
  • La mairie a mis en place un système qui permet aux habitants de faire la demande pour végétaliser devant chez eux (la démarche est longue mais a le mérite d’exister)

Remarques sur cette action :

  • On ne peut pas nous-même végétaliser la ville. Il s’agit plus d’engager les citoyens et la mairie à développer la végétalisation de la ville
  • Il faudrait que cette action soit réalisable par d’autres villes/collectifs. On pourrait créer un kit pour partager cette action et la faire en partenariat avec d’autres
  • Cela doit avoir un lien avec les marches pour le climat et les autres actions du collectif
  • Il faudrait vérifier l’aspect légal de l’action, qu’est-ce qui peut nous être reproché ?
  • Un atelier avait lieu le même soir à la Rumeur au sujet de la végétalisation

Idée 1 : bombes végétales

Description : Fabriquer des boules en argile et en terre contenant des graines, ces bombes sont lancées à la main ou avec des lanceurs dans différents lieux délaissés. Les bombes pourraient être confectionnées avant dans un parc puis suivi d’un itinéraire pour les disperser (pourquoi pas un partenariat avec la vélorution). On peut se déguiser pour marquer les esprits (en abeille ?). On a pensé aux graines de plantes mellifères pour les pollinisateurs.

Avantages :

  • Activité ludique et familiale, on peut inclure les enfants
  • L’action est plus centrée sur la symbolique que sur le résultat
  • Un site internet existe pour recenser les bomb attacks

Inconvénient :

  • Il y a peu d’endroits où lancer ces bombes car les lieux sont soit bétonnés, soit déjà investis (parcs, arbres, parterres de fleur etc..). Lille Nature se charge déjà de végétaliser les espaces libres.
  • Le succès de la germination des graines est très aléatoire

A faire pour développer cette idée :

  • Repérer des lieux propices pour réaliser cette action (une proposition : la halle de glisse à coté du commissariat)
  • Trouver une façon de s’approvisionner en graine et en terre (des associations proposent de donner des graines : grainothèque des Ajoncs, associations d’apiculteurs, ferme urbaine ou autre)
  • Expérimenter avant

Idée 2 : bacs sur la place de la république

Description : Installer sur les plots place de la république (ou un autre lieu passant), des bacs en bois dans lesquels on pourrait mettre des plantes. On y ajouterai des panneaux pour expliquer la démarche et le collectif (qui on est, ce qu’on fait etc..)

Avantages :

  • Peut être réaliser sur des lieux où il n’est pas possible de planter directement et donc potentiellement plus passants comme des places publiques

Inconvénient :

  • Nécessite plus de préparation et de matériel

A faire pour développer cette idée :

  • Réfléchir à la conception des bacs
  • Comme pour l’idée 1, voir comment récupérer les graines et la terre

Idée 3 : graffiti végétaux

Description : Confectionner une peinture végétale à base de mousse, de sucre et de yaourt(ou bière) pour réaliser des graffitis. Soit pour écrire des messages, soit pour faire des dessins. Jeremy, avec l’association PARC, a déjà réalisé cela.

Avantages :

  • Cela peut se faire un peu partout

Inconvénient :

  • Le mur sur lequel est fait le graffiti doit avoir une certaine exposition, pas trop d’ensoleillement
  • Le résultat n’est pas visible directement

A faire pour développer cette idée :

  • Repérer des lieux propices pour réaliser cette action (proposition : les piliers du métro)
  • Expérimenter avant
  • Chercher des graffeurs qui pourraient être intéressés à participer (voir avec le Flow)

Si les actions de végétalisation sont reprises par les autres collectifs ou si on décide de développer plusieurs idées, il est important d’avoir une forte identité visuelle pour que les personnes extérieures face le lien entre toutes ces actions.

L’identité visuelle pourrait se traduire par des logos mais aussi par des signes distinctifs un peu de la même manière que le nain de jardin dans Amélie Poulain.

Aucune date n’a été retenue pour l’instant. Il peut y avoir plusieurs dates surtout si on le fait avec d’autres collectifs. Il faut faire attention à ce que cette mobilisation ne soit pas éclipsée par d’autres événements (élections européenne etc…).

Joëlle propose une première action le premier jour du printemps.

Dans tous les cas, l’action doit être médiatiser pour avoir un impact sur les citoyens et les pouvoirs publics. Il faudra prévoir les relais médiatiques, réseaux sociaux etc…. Pour cela, contacter le groupe communication du collectif. Prévoir des tracts également.

Il faut définir un nom et un slogan à l’action . Premières propositions : « De la nature pas de la peinture », « Green attack » « Végétalis’action », « Quand la ville attaque, green contre-attaque » . Demander aux personnes du collectif des propositions.

Nous avons décidés de creuser chaque idée et de partager ensuite avec les autres. Joëlle travaille sur l'idée des bombes végétales, Yves sur celle des bacs et Fanny et Hugo sur celle des graffitis végéteaux. On a besoin d'idées de lieux et de slogan, on va donc partager ce compte-rendu par mail et sur discord afin d'avoir d'autres avis et d'impliquer plus de personnes.

  • /var/www/framasite/wiki/users/collectif-climat-hdf.frama.wiki/data/pages/cr_lille_vegetalisation_28_02_2019.txt
  • Dernière modification: 2019/03/04 11:44
  • par hugo_o