cr_lille_rencontre_mairie_14_01_2019

EPLC Lille

Compte-rendu

Membres présents : Audrey Linkenheld (élue en charge de Lille Capitale Verte), Lise Daleux (adjointe en charge du développement durable), Marie Pellier (chargée de mission Lille Capitale Verte), délégation EPLC Lille (Nathalie Sédou, Violaine François, Christopher Liénard, Valentin Bégel).

Sommaire

Présentation du collectif et de nos inquiétudes. Exposé de l’ordre du jour.

A. L. souligne tout de suite la question des compétences : beaucoup de sujets ne sont pas du ressort de la ville et s’interroge sur les possibilités de rapprocher ces compétences en rappelant la nécessité de s’adapter aux différentes échelles. A. L. nous fait ensuite part de leur difficulté à avoir un impact sur les citoyens, se désole de la défiance générale envers la parole politique conduisant à des « polémiques stériles ». Notre démarche est donc reçue avec enthousiasme.

Question 1. Emissions indirectes

Dans le dossier Lille Capitale Verte nous trouvons une évaluation des émissions de GES de la ville. Toutefois les émissions indirectes ne sont pas comprises dans cette évaluation.
- La ville dispose-t-elle de diagnostics sur ses émissions indirectes de gaz à effet de serre ?
Nathalie présente graphique qui montre émissions directes/indirectes.

AL : Diagnostic qui relève davantage des compétences de la MEL car question complexe qui intègre de nombreux partenaires du monde économique.
Lise : nécessité de faire ce diagnostic ensemble avec tous les acteurs – plus seulement élus, monde économique, citoyens séparément. Envisage la création d’une plateforme de partage des données avec tous les acteurs.
Marie : Met en évidence trois problèmes majeurs à l’établissement de ce diagnostic 1) la difficile captation des données. C’est pour cela qu’une réflexion autour de la mise en place d’indicateurs communs est en cours. 2) sans l’aide de tous les partenaires, il est difficile de mesurer l’impact de leur propre projet. 3) Manque de financement : la politique actuelle n’est qu’une politique fondée sur le volontariat au niveau local.

À la question de EPLC de la connaissance des institutions pouvant les aider à établir ces diagnostics comme le CERDD, les élues répondent qu’elles travaillent déjà avec ces partenaires.

  • En somme, mise en évidence de la difficulté de la mise en place d’un tel diagnostic mais conscience de la nécessité de récolter ce type de données. Forte demande de leur part de travailler et d’impliquer tous les acteurs, notamment par la sensibilisation du monde économique et des citoyens.

Question 2. Mesure des émissions de GES dans les projets du quotidien

En-dehors du projet Lille Capitale Verte, y a-t-il une évaluation systématique de l’impact climatique des projets municipaux du quotidien ?
Question qui recoupe la précédente
AL : Ajoute qu’il faut remettre dans contexte (e.g., comparaison avec pays scandinaves qui n’est pas pertinente car pas les mêmes données naturelles et pas le même fonctionnement politique). Une étude est prévue sur la base de plusieurs projets afin de réfléchir à comment faire ces évaluations qui sont très complexes.

Question 3. Intégration des citoyens

Notre objectif, en tant que collectif citoyen, est d’intégrer les citoyens dans la politique climatique de la ville. La ville a mis en place des week-ends thématiques sur ces questions. + Défi famille à énergie positive. -Quels enseignements tirez-vous de ces week-ends ? et des ces défis ?
-Comment ces actions vont-elles se poursuivre en dehors du cadre Lille Capitale Verte ?

A.L., Lise, Marie : Conscience de l’impact trop limité de ces actions qui sont suivies par des citoyens déjà convaincus. Problème de communication : le budget est très limité. (EPLC : Nous avons évoqué rapidement le signal contradictoire que peut représenter par exemple la publicité géante pour une grosse voiture affichée pendant une période sur le musée des beaux arts en restauration.)

Ces actions se poursuivent en dehors du cadre Lille Capitale Verte avec les concertations participatives, mais celles-ci souffrent du même anonymat.
Lise : Création d’une plateforme commune aussi pour aider à la participation citoyenne. Nous renvoie à l’exemple de Leuwen (ONG qui conduit le mouvement).
Les autres questions du groupe EPLC n’ont pas pu être posées, faute de temps. Les élues nous ont invités à les envoyer par mail et s’engagent à nous répondre.

-Face à cette faible participation, les élues accueillent volontiers nos suggestions. Elles ont donc accepté la mise en place de rendez-vous mensuels avec le collectif pour imaginer ensemble des solutions à l’implication citoyenne. Idée d’une responsabilité partagée.

AL : Premier point à établir pour travailler ensemble = se mettre d’accord sur les objectifs (objectifs chiffrés, objectifs thématiques, … ?).
Idée de mise en application = challenge où chaque lillois est sollicité pour prendre 5 engagements sur une liste de 30 actes éco-reponsables.

La prochaine réunion sera l’occasion de mettre sur la table les idées de mises en œuvre de cette collaboration mairie-collectif.

-Dernière requête de EPLC : La Mairie peut-elle nous aider à nous introduire dans les conseils de quartier afin d’y présenter le collectif et de faire une présentation sur l'urgence climatique.  Réponse a priori favorable mais la décision appartient à la personne chargée de la démocratie participative. À suivre.

Le 25 février à 12h30 à la Mairie.

Beaucoup de nos questions n’ont pas pu être abordées et, parmi celles posées, peu de réponses concrètes nous ont été données. Les élues ont davantage insisté sur l’impuissance du niveau local que sur ses possibilités d’actions.

Nous n'avons pas pu évoquer notre revendication de porter à 50% l'objectif de réduction des émissions d'ici 2030 (contre 40% pour l'engagement actuel lié à la convention des maires)

Néanmoins, l’accueil enthousiaste de notre démarche et la proposition spontanée de la poursuite d’un travail collectif reste encourageant. Le canal de communication est établi, nous pouvons à présent poser des questions ou transmettre des revendications par l'intermédiaire de la nouvelle chargée de mission Marie Pellier, et/ou à l'occasion de nos prochains rendez-vous.

  • /var/www/framasite/wiki/users/collectif-climat-hdf.frama.wiki/data/pages/cr_lille_rencontre_mairie_14_01_2019.txt
  • Dernière modification: 2019/02/01 14:28
  • par hugo_o